Stock épuisé.
En rupture de stock
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

 

Services : cortège de mariage, faire-parts, réfection de tapis, broderie...

 

L'Artisanat Monastique 

Slider

Onglets

Notre sélection du moment

i i i i

Nos bons plans

i i i i

Les monastères du mois

i i
Abbaye de RieunetteAbbaye de Rieunette

L’Abbaye Sainte Marie de Rieunette (Aude, diocèse de Carcassonne) a été fondée en 1162. A la fin du XIIème siècle se constitue une congrégation regroupant plusieurs monastères de moniales, dont celui de Rieunette, autour de l’abbaye de Tart (Bourgogne), sous la paternité de l’abbé de Cîteaux. Étant donné l’éloignement géographique entre la Bourgogne et le Languedoc, le droit de paternité vis-à-vis de Rieunette est confié à l’abbé de Sainte Marie de Villelongue.

En 1528 les moniales se sentant menacées par les calvinistes se réfugient à Carcassonne. L’abbaye est incendiée en 1568. En 1648 Cécile de Noé tente de rétablir la communauté à Rieunette et s’oppose alors aux moines de Villelongue qui ont entre-temps vendu l’Abbaye et ses terres à des seigneurs voisins. A sa suite, Élisabeth de Levis s’attache à reconstituer le temporel de l’abbaye mais elle est assassinée le 13 juin 1671. La communauté regagne alors Carcassonne puis en 1761 est transférée à Lombez. Le monastère reste ensuite inoccupé et devient une métairie après la révolution française.

Le travail fait donc partie intégrante de leur vie monastique. Il permet de gagner leur vie, servir les hommes et le Seigneur en contribuant à la vie de leur société, les épanouir en participant à l’œuvre de la Création.

A Rieunette leur travail est varié. Certaines de leurs activités sont directement liées à la vie de la communauté (cuisine, lingerie, sacristie, ménage, entretien des terrains autour du monastère…), d’autres à l’accueil des hôtes (hôtellerie, visites), mais aussi à leurs différentes activités plus directement lucratives. Ils consacrent une part importante de leur temps au conditionnement, à la fabrication et à l’expédition de produits aromatiques cosmétiques et alimentaires mais font aussi des confitures, des illustrations pour enfants ou travaillent au jardin pour faire pousser fruits et légumes

Rivus nitidus, « le clair ruisseau. » C’est de ce petit cours d’eau qui chante à ses côtés que tire son nom l’abbaye Sainte Marie de Rieunette nichée dans un vallon au cœur de la forêt domaniale des Corbières occidentales. Après plusieurs siècles d’interruption de la vie monastique, l’abbaye, restaurée par la communauté des moniales cisterciennes de Boulaur (Gers), a été inaugurée le 18 avril 1998.

 

i
Abbaye ND de Bonne Espérance - EchourgnacAbbaye ND de Bonne Espérance - Echourgnac

Abbaye Notre-Dame de Bonne Espérance - Echourgnac

En juillet 1868, quelques moines de l’abbaye N. D. de Port du Salut (Mayenne) s’installent sur le domaine de Biscaye à Echourgnac.

Etablie dans une région marécageuse, la Double, la communauté a souffert du paludisme. Malgré cela, elle se développe rapidement, et en 1876, la Fondation est érigée en Abbaye.

Les frères accomplissent un énorme travail d’assainissement des environs. Le domaine devient ferme-école pour les habitants. De plus, pour permettre à la population de faire un élevage rentable, ils montent une fromagerie.

La communauté est amenée à se disperser. Le monastère d'Echourgnac a pu être réoccupé par une communauté  de moniales.

En 1883, les bâtiments sont construits. La communauté nombreuse vit de l’élevage de vers à soie, de broderie sur de grands métiers à tisser, et d’une vigne, ressource naturelle en Roussillon. Comme les soeurs accueillent des orphelines, elles ouvrent une école dont elles confient l’animation à une congrégation enseignante. C’est cette modeste structure qui servira de prétexte à la municipalité, très motivée par les lois anticléricales, pour déclarer le couvent d’Espira comme congrégation enseignante, et obtenir ainsi le décret d’expulsion en 1904.

La communauté se replie alors à Herrera (Espagne), dans une ancienne abbaye cistercienne. En 1923, les conditions sont réunies pour envisager le retour en France. Le monastère d’Espira ayant été vendu, c’est à Notre Dame de Bonne Espérance que la communauté vient s’établir.

La communauté vit alors en complète autarcie. Potager, verger, poulailler, clapier, élevage de quelques porcs et de vaches laitières procurent le nécessaire. Les soeurs produisent jusqu'aux osiers pour les corbeilles et au sorgho pour les balais. En travaillant durement, elles ont pu rénover les bâtiments et racheter la fromagerie.

Pourquoi le travail ?

Il est d'abord une source d'équilibre personnel mais il n'est pas pour eux un "loisir" ou un "exhutoire" à côté de la prière. Il est partie intégrante de la vie du moine. Comme tous, il leurs faut gagner de quoi assurer la vie quotidienne. Le travail leurs insère aussi dans un tissu économique, locale ou national (voire au-delà puisque leurs fromages et pâtes de fruits voyagent... jusqu'en Allemagne!). Tout en vivant à l'écart du monde, ils vivent aussi dans ce monde auquel ils sont parties prenantes.

 

i

Paniers découverte

i i i i i i i i i i i i i i
Découvrez les tenues et robes de cortège L'Artisanat Monastique Découvrez nos principaux monastères partenaires

Présentation

  • Qu'est-ce que L'Artisanat Monastique ?

    C'est le bel et bien faire des monastères. C'est le temps et le soin qu'apportent les moines et les moniales dans leur travail. C'est la nature, le bien être, le goût des bonnes choses.

    Plus de 200 communautés fabriquent en France une large variété de produits, des confitures cuites au chaudron aux vins issus de l'agriculture biologique, des faïences peintes à la main aux statues en bois sculpté, des cardigans pour enfants aux eaux de Cologne et crèmes de beauté...

    Certaines abbayes proposent des services de qualité, broderie traditionnelle, reliure, réfection de tapis et confection de tenues et robes de cortège de mariage.

    L'Artisanat Monastique, c'est une relation unique, un soutien pérenne à la vie des monastères.

  • Le label Monastic

    Logo du label Monastic

    Fruit du travail des moines et des moniales, les produits de L'Artisanat Monastique sont soumis au contrôle d'une commission. C'est le label Monastic facilement identifiable par son logo.

    Seuls sont certifiés Monastic, les produits ayant été fabriqués dans l'enceinte d'un monastère, sous la responsabilité de moines ou de moniales, avec "ouvraison substantielle".

  • Pape Benoît XVI

    La bénédiction apostolique

    À l'occasion du soixantième anniversaire de sa fondation en 1951, le Pape Benoît XVI accorde sa bénédiction apostolique à l'association Aide au Travail des Cloîtres pour son soutien à la vie des moines et des moniales. Il bénit également ses bénévoles pour leur engagement auprès de L'Artisanat Monastique et ses donateurs pour leur générosité.

    Cette reconnaissance papale souligne l'importance des bienfaits apportés au bon développement des monastères par L'Artisanat Monastique.

  • Abbaye d'Aiguebelle

    Nos monastères partenaires

    L'Artisanat Monastique, à la manière d'un commerce équitable, propose des produits et des services provenant exclusivement de monastères avec lesquels une relation de confiance durable a été développée. Tous nos partenaires, qu'ils soient moines ou moniales, partagent des valeurs d'échange, d'entraide, de travail et de respect de la nature.

  • Abbaye d'Aiguebelle

    Où nous trouver ?

    Voici la liste des boutiques où vous pourrez venir acheter nos produits et échanger avec nous :

Œuvre au service de la promotion du travail monastique depuis 1951